Green UX : cette approche va-t-elle sauver notre planète ?

Green UX : cette approche va-t-elle sauver notre planète ?

À l’heure où le réchauffement climatique est de plus en plus préoccupant et où notre société de consommation engendre une activité humaine toujours plus importante, il semble primordial, pour chacun d’entre nous, de se demander comment nous pouvons réduire notre impact écologique pour sauver notre chère planète Terre.

La situation que nous sommes en train de vivre touche le monde entier et de nombreuses entreprises rivalisent d’ingéniosité pour apporter des solutions concrètes et changer nos habitudes afin de, notamment, diminuer notre empreinte carbone. Cela concerne tous les domaines d’activité, même ceux auxquels on ne pense pas forcément au premier abord.

Comment internet participe à l’augmentation des émissions de CO2

Lorsque vous naviguez sur la toile, vous pouvez voir de nombreux éléments tels que du texte, des images, des vidéos… Les agences de communication développent des fonctionnalités de plus en plus modernes mais également de plus en plus conséquentes pour aider les sociétés à se démarquer de leurs concurrents. Or, tous ces contenus que l’on juge aujourd’hui nécessaires sur un site internet ou une application mobile ont besoin d’être stockés sur des serveurs informatiques afin de les rendre visibles sur vos appareils. Pour ce faire, ces machines, bien que de plus en plus performantes, chauffent énormément et constituent de véritables gouffres énergétiques. On estime d’ailleurs qu’internet consomme plus d’électricité que l’intégralité du Royaume-Uni.

Pourtant, il est possible, ici aussi, de changer notre mode de consommation et de peut-être limiter le nombre d’éléments présents sur un site. Il suffit de se poser une simple question : quand avez-vous un site internet avec aucune image dessus pour la dernière fois ? Vous n’avez probablement pas la réponse à cette interrogation tellement nous sommes maintenant habitués à en voir sur toutes les pages web que nous visitons. Pourtant, à la sortie d’internet, les sites étaient uniquement composés de paragraphes de texte et pouvaient donc être considérés comme beaucoup moins polluants.

Comment concevoir une expérience utilisateur plus respectueuse de l’environnement

Réduire les images

Réduire la quantité d’images, leur taille, leur résolution et leur qualité dans la limite du raisonnable. Aussi, il est intéressant d’intégrer différentes images en fonction de la taille de l’écran utilisé.

Utiliser moins de polices d’écriture

Ce n’est pas forcément le premier élément auquel on pense pour réduire le poids d’une page mais pourtant, force est de constater que limiter le nombre de polices d’écriture et de variantes y contribue grandement.

Optimiser les vidéos

Ne pas mettre de vidéos de durée trop longue et optimiser leur poids sans trop dégrader leur qualité est essentiel. De plus, ne pas lancer la lecture d’une vidéo automatiquement alors que cette dernière peut potentiellement ne pas intéresser certains visiteurs permet de gagner en consommation.

Sélectionner des couleurs écoresponsables

Les écrans d’ordinateurs utilisent eux aussi de l’énergie pour afficher les couleurs. Or, alors que les anciens écrans consommaient plus d’énergie pour afficher les couleurs claires, c’est aujourd’hui l’inverse et les moniteurs LCD utilisent plus d’énergie pour afficher les couleurs sombres. Il est donc préférable de concevoir un site internet avec un fond blanc plutôt que noir par exemple.

Recycler des éléments

Les évolutions en termes de développement web permettent de nos jours d’intégrer des effets avec quelques lignes de codes. Ainsi, on peut par exemple imaginer utiliser une seule et même image à plusieurs emplacements en la passant en noir et blanc ou en ajoutant un dégradé par-dessus. Un seul média est alors chargé et cela n’est pas forcément choquant pour les internautes.

Choisir un hébergeur écologique

De plus, certains fournisseurs proposent maintenant des hébergements web verts qui reposent sur des sources d’énergies géothermique et hydroélectrique. Nous pouvons notamment citer PlanetHoster qui, depuis 2009, fait de l’écologie sa priorité.

Utiliser des outils d’optimisation

Enfin, il existe de nombreux outils qui permettent d’avoir des indications sur les actions à réaliser afin d’optimiser la vitesse de chargement d’un site internet et, par conséquent, de réduire son poids. Nous pouvons mentionner Google PageSpeed Insights et Pingdom Website Speed Test pour ne citer que les plus connus. De plus, ces outils offrent également la possibilité d’améliorer le référencement naturel du site, de quoi faire d’une pierre deux coups.

Comment mesurer l’empreinte carbone d’un site internet

Après avoir mis en place les pratiques listées ci-dessus, il est intéressant de mesurer l’empreinte carbone que peut avoir un site internet et c’est justement ce que l’outil Website Carbon propose. Ce dernier permet de calculer le taux de CO2 émit lors du chargement d’une page web et offre, à titre de comparaison, plusieurs statistiques afin d’avoir une idée plus précise de l’impact que peut avoir un site internet sur notre planète.

Les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux pendant le confinement

Les meilleurs moments pour publier sur les réseaux sociaux pendant le confinement

La crise du Coronavirus et le confinement lié à celle-ci constituent une situation inédite, que nous ne connaissions pas et qui bouleverse notre vie quotidienne. Ainsi, nos façons de vivre, de consommer et de communiquer ont radicalement changées et cela se répercute notamment sur les réseaux sociaux pour lesquels on obtient des statistiques totalement différentes de celles habituelles.

Sprout Social, site spécialisé sur les réseaux sociaux, vient de mettre en ligne un nouveau bilan indiquant, notamment, les moments les plus recommandés pour publier sur les différents réseaux sociaux afin d’obtenir la meilleure visibilité et le meilleur engagement avec les utilisateurs.

Le meilleur moment pour publier sur Facebook pendant le confinement

Depuis le début du confinement, l’activité sur Facebook reste importante, peu importe le moment et la journée. Auparavant, le timing le plus opportun sur ce réseau social tout public était soit le mercredi à 11h, soit le vendredi de 10 à 11h. Présentement, le pic le plus haut à lieu généralement vers 11h du matin et il est donc conseillé de publier le lundi, mercredi et vendredi à cette heure-ci.

Le meilleur moment pour publier sur Twitter pendant le confinement

C’est sur cette plateforme que les habitudes des internautes ont le moins changées. En effet, ce média est principalement utilisé dans le but de se tenir informé des dernières actualités dans le monde et c’est justement ce qu’on continue de faire durant cette période si particulière. Ainsi, Sprout Social indique que le meilleur moment pour mettre en ligne une publication sur Twitter actuellement est le vendredi à 9h, alors qu’avant, nous pouvions aussi voir le mercredi à ce même horaire.

Le meilleur moment pour publier sur Instagram pendant le confinement

Instagram est actuellement majoritairement utilisé en milieu de journée et moins tôt le matin ainsi qu’après 18h. De plus, avant le confinement, les utilisateurs étaient peu actifs le week-end et en particulier le dimanche sur le réseau social de photos alors que dorénavant, les statistiques montrent que les internautes naviguent sur Instagram de la même manière, peu importe le jour. Ainsi, auparavant, le plus intéressant était de poster le mercredi à 11h et le vendredi entre 10 et 11h tandis que maintenant, nous pouvons mettre en ligne des publications tout au long de la semaine, entre 9h et 17h mais Sprout Social conseil tout de même de publier sur Instagram le lundi, mardi et vendredi à 11h et le mardi à 14h.

Le meilleur moment pour publier sur LinkedIn pendant le confinement

LinkedIn est un réseau social qui est plus destiné à une vocation professionnelle et, par conséquent, les habitudes des internautes n’ont pas énormément changées dernièrement sur celui-ci. Cependant, nos façons de travailler ont été aussi bouleversées et beaucoup de personnes collaborent à distance et passent beaucoup moins de temps dans les transports. L’utilisation s’est donc vue allongée et les meilleurs moments pour publier sur LinkedIn pendant le confinement sont désormais le mercredi à 15h, le jeudi le 9 à 10h et le vendredi de 11 à 12h.

Tout peut changer très vite

Il est important de comprendre que les statistiques données par Sprout Social peuvent changer très vite, à l’image de la situation actuelle. Il est donc essentiel de se tenir informé régulièrement de l’évolution des choses et il sera particulièrement intéressant de faire un nouveau bilan peu après le déconfinement.

Google Shopping devient gratuit pour les commerçants en ligne

Google Shopping devient gratuit pour les commerçants en ligne

Notre monde connaît une crise sanitaire et économique inédite depuis plus d’un siècle. De nombreuses entreprises ont un avenir plus qu’incertain et ne savent pas si elles pourront survivre au confinement que nous vivons actuellement. Cependant, une lueur d’espoir vient peut-être d’apparaître pour les commerçants qui vont bientôt pouvoir profiter du service Google Shopping gratuitement.

En effet, le leader Américain de la recherche sur internet vient d’annoncer qu’à partir du 27 avril, les commerçants des États-Unis vont pouvoir bénéficier de sa plateforme de shopping en ligne gratuitement et cette offre devrait s’étendre au monde entier d’ici la fin de l’année 2020.

Google, un géant au grand cœur

En ces temps de crise, Google précise également que les résultats obtenus suite à une recherche effectuée via l’onglet Google Shopping seront principalement constitués d’annonces gratuites. Cela permettra notamment aux marchands de mieux communiquer avec les consommateurs et de faire de la publicité sur Google sans débourser le moindre sou. Jusqu’à présent, ce service était utilisé uniquement par les entreprises qui payaient pour mettre en avant leurs produits grâce à des campagnes publicitaires sur le moteur de recherche.

Ce sont des millions de personnes qui viennent chaque jour sur le moteur de recherche pour découvrir et acheter des produits en ligne. C’est donc potentiellement autant de personnes que les marchands peuvent toucher. Un coup de pouce non négligeable durant cette pandémie dont de nombreux commerçants vont certainement vouloir bénéficier. Ce nombre grandissant de vendeurs signifie également que de plus en plus de produits vont être mis en vente et que de plus en plus de clients vont se servir de cette plateforme pour acheter aussi bien leurs courses que des objets du quotidien. À ce titre, Google vient également d’annoncer un partenariat avec Paypal pour faciliter les transactions. Cette situation peut bien sûr être vue comme une bonne action mais elle pourrait aussi profiter au géant Américain.

Google est toujours dans la course face à Amazon

Amazon est aujourd’hui le leader du e-commerce sur la toile. La société de Jeff Bezos génère toujours plus d’argent et c’est en partie grâce à la publicité qui dégage une part de revenus de plus en plus importante. Google était jusqu’alors un peu à la traîne et c’est peut-être l’occasion pour le géant Américain de rattraper son retard. C’est en tout cas ce qu’affirme certains spécialistes alors que d’autres espèrent que ce changement permettra de poser les bases d’un écosystème de distribution plus sain pour l’avenir.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google